Évitez les erreurs des débutants : Photographier correctement les étoiles

This post is also available in: de-chDeutsch enEnglish

Au cours d’une visite photographique de jour, les heures et les minutes peuvent s’envoler, et tout d’un coup, il fait sombre. C’est l’occasion idéale pour quelques prises de vue nocturnes avec un ciel rempli d’étoiles scintillantes. Pour réussir des prises de vue d’étoiles ou de la Voie lactée, il faut cependant tenir compte de quelques éléments.

Nous vous expliquerons comment capturer efficacement un ciel nocturne impressionnant et quelles erreurs éviter.

Erreur numéro 1 : Regarder par la fenêtre pour obtenir une prévision météo

Presque tous les photographes amateurs passionnés sont tentés de sortir avec leur appareil photo quand il fait beau. Mais si le beau temps pendant la journée permet d’obtenir de bonnes photos, d’autres facteurs jouent un rôle important dans la photographie des étoiles. La phase de lune a une influence décisive, car lors d’une pleine lune, de nombreuses étoiles sont sur-éclairées par la lumière de la lune. Par conséquent, les quatre jours qui précèdent et qui suivent la nouvelle lune sont les mieux adaptés pour des prises de vue nocturnes impressionnantes. Vous pouvez découvrir les phases de la lune en consultant le calendrier lunaire, que vous pouvez trouver sur de nombreuses pages web et applications.

De plus, vous obtenez une meilleure prise de vue des étoiles dans l’air froid que dans l’air chaud, car il est plus clair. Après la pluie, qui fournit également de l’air clair, il y a aussi une chance particulièrement bonne de photographier un beau ciel nocturne. Cependant, si de l’air froid et clair est ajouté à une zone recouverte de neige, cela peut devenir un problème. La neige blanche réfléchit la lumière et les étoiles sur votre photo seront difficiles à voir. Les mois de mars à mai et de septembre à octobre sont particulièrement adaptés aux visites photographiques nocturnes.

Erreur numéro 2 : L’astronomie mystérieuse

Comme nous l’avons déjà mentionné, il faut une certaine connaissance de base de la lune et de ses phases pour obtenir de bonnes conditions pour la photographie des étoiles. La connaissance des constellations et de la Voie Lactée est également très utile pour une composition d’image impressionnante. C’est pourquoi il est toujours utile d’apporter une carte des étoiles avec vous. La façon la plus pratique de le faire est d’utiliser une application sur un smartphone. Par exemple, l’application gratuite SkyView® (iOS / Android) montre à la fois l’emplacement des différentes constellations et l’emplacement du soleil, de la lune, des planètes et même des satellites. En outre, cette application a une fonction de recherche qui vous conduit à la position spécifique d’une constellation ou d’un autre corps céleste.

Screenshots der App Sky View: Startbild, Live-View-Modus und Such-Funktion

L’image montre le mode d’affichage en direct et la zone de recherche de l’application SkyView®. Les deux images du milieu montrent la position actuelle de la lune et d’une constellation voisine.

Une autre application très utile s’appelle PhotoPills (iOS / Android).

Cette application n’est pas gratuite, mais offre de nombreuses fonctionnalités utiles. Il vous donne des informations exactes sur l’évolution du soleil, de la lune et de la voie lactée à votre emplacement spécifique, que vous pouvez visualiser en mode Live View. L’application vous montre également les phases de la lune et du soleil ainsi que l’heure dorée et bleue. Pour planifier des séances photo individuelles, vous pouvez utiliser un planificateur qui vous indique précisément à quelles heures il est particulièrement utile de prendre des photos à l’extérieur.

Indépendamment de la photographie d’étoile, cette application offre un large choix d’appareils photo, de sorte que vous pouvez adapter les utilisations spécifiquement à votre propre appareil photo. Avec l’aide de cet accord, l’application peut vous donner de nombreux conseils pour différentes options de réglage en ce qui concerne l’exposition, la profondeur de champ, la distance des objets et bien plus encore. Pour une meilleure compréhension, l’application fournit des instructions d’utilisation et des didacticiels YouTube.

Screenshots der App PhotoPills: Übersicht der Anwendungen, Live-View-Modus der Milchstrasse, Planer und Startbild

Cette image montre un bref aperçu des différentes utilisations ainsi que le déroulement de la Voie Lactée en mode Live View et le planificateur dans l’application PhotoPills.

Erreur numéro 3 : Il y a des étoiles partout

L’affirmation « Il y a des étoiles partout » est techniquement vraie et pourtant on ne peut pas les admirer de partout. Surtout dans les grandes villes, il y a beaucoup de pollution lumineuse due aux nombreuses lanternes, à la circulation et aussi aux publicités illuminées d’innombrables magasins. Cela signifie qu’il ne fait jamais vraiment nuit. C’est pourquoi vous devriez aller photographier les étoiles dans un endroit éloigné de la ville. Moins il y a de lumière ambiante, meilleures sont les conditions pour une prise de vue réussie la nuit. De plus, un point plus élevé, comme une colline, une montagne ou un point de départ, permet d’avoir une vue dégagée.

Erreur numéro 4 : Photographie avec mise au point automatique

Avant de commencer les réglages, il faut répondre à quelques questions concernant l’équipement. Les caméras plein format offrent les meilleures conditions pour prendre des photos du ciel nocturne grâce à leur grand capteur, qui a moins de problèmes de comportement au bruit avec des valeurs ISO élevées. Toutefois, cela ne signifie pas qu’une bonne prise de vue ne peut pas être réalisée avec un appareil photo doté d’un capteur plus petit, tel qu’un capteur APS-C.

Mais le corps de l’appareil ne fait pas le travail tout seul. L’objectif joue un rôle important. Par-dessus tout, l’objectif doit être le plus grand angle et le plus puissant possible et permettre une ouverture de quatre ou moins. L’autofocus ne joue aucun rôle dans le choix de l’objectif pour la photographie d’étoiles, puisque l’option focus dans la photographie d’étoiles est réglé manuellement dans tout les cas.

Les photos du ciel nocturne sont toujours prises avec une ouverture ouverte. Cela signifie que la plus petite ouverture disponible est choisie pour capturer autant de lumière que possible. L’étape la plus compliquée est de se concentrer sur l’infini. Avec certains objectifs, le signe de l’infini s’affiche directement sur la bague de mise au point, ce qui facilite grandement le réglage. Si cette image n’est pas disponible, il est possible de faire la mise au point sur un objet très éloigné pendant la journée pour ensuite placer une marque sur l’objectif vous-même. Ceci n’est possible qu’avec des objectifs qui vous permettent de faire pivoter l’anneau de l’objectif en continu.

Le mode Live View peut être utile pour vérifier la mise au point. Étant donné que ce point peut être multiplié par dix, il est plus facile de voir s’il a réellement été ciblé. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez réajuster la mise au point en quelques petites étapes.

Eine Strasse und ein See bei Nacht. Der dunkle Himmel zeigt die Milchstrasse.

Ce collage montre deux photos prises la nuit, dans lesquelles la Voie Lactée est parfaitement mise en scène. Ces deux photos ont été prises avec un Sony Alpha 7 II et un objectif Zeiss 24-70 mm. Les réglages suivants ont été utilisés pour prendre les photos : Mise au point sur l’infini, valeur ISO entre 4000 et 8000, ouverture 4, temps d’exposition 25 secondes. Andreas Franke  – www.andysign-fotografie.de

La valeur ISO

en photographie devrait idéalement être maintenu plutôt bas pour éviter le bruit dans l’image. Lorsque vous photographiez des étoiles, cependant, vous devriez utiliser des valeurs assez élevées afin d’obtenir le meilleur effet d’image possible. Selon le modèle de caméra, des valeurs ISO comprises entre 1600 et 8000 sont utilisées. Il est donc d’autant plus important de tourner en plein air car cela réduit considérablement le bruit.

Une fois tous les réglages effectués, l’image peut être prise avec un temps d’exposition de 15 à 30 secondes. Cependant, n’exposez pas pendant plus de 30 secondes, car les étoiles circulaires se transformeront en rayures. En raison de la longue durée d’exposition, l’utilisation d’un trépied est recommandée. De plus, un déclenchement à distance de l’obturateur peut être d’une grande aide pour éviter les secousses causées par le déclenchement de l’obturateur.

Erreur numéro 5 : Diriger seulement la caméra vers le ciel

Le ciel étoilé et surtout la Voie lactée sont extrêmement impressionnants. Néanmoins, une image qui ne montre que le ciel peut rapidement devenir ennuyeuse. La bonne tension peut être créée par l’apport d’autres éléments d’image, tels qu’un arbre, une rue, un bâtiment ou la silhouette d’un paysage.

Silhouette einer Landschaft mit einer Burg unter einem Sternenhimmel und die Silhouette einer Bank unter der sichtbaren Milchstrasse

La photo de droite montre un banc éclairé par la pollution lumineuse d’une ville et la Voie Lactée visible. Ce motif montre comment la lumière diffusée d’une ville peut être utilisée pour créer des images. Andreas Franke – www.andysign-fotografie.de

Conclusion

Photographier le ciel étoilé nocturne implique un certain nombre de préparatifs, mais leur prise en compte donnera des résultats impressionnants. Soyez donc expérimental, jouez avec les valeurs ISO et les temps d’exposition, et incluez des objets et la lumière parasite des rues ou des villes dans votre conception d’image. La pratique rend parfait.

Nous aimerions profiter de l’occasion pour remercier Andreas Franke, qui non seulement nous a impressionnés avec ses photos incroyables, mais nous a aussi aidés à créer cet article avec de précieux conseils.

Merken

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.