L‘obturateur

L’obturateur contrôle la quantité de lumière qui entre dans l’appareil et sera capté par le capteur. Si l’obturateur est complètement ouvert, beaucoup de lumière sera captée. Plus l’ouverture est réduite, moins de lumière pourra alors être captée.

L’obturateur est généralement composé d’un système mécanique de lamelles disposées circulairement et qui glissent les unes sur les autres pour réduire ou augmenter la transmission de la lumière.

Il existe souvent une confusion autour de l’obturateur car il existe plusieurs modes de présentations.

Au sens strict, la membrane est indiquée par une fraction dont la valeur est appelée ouverture. Celle-ci est spécifiée comme tel : « 1/nombre » ou bien « f /nombre ». Certains fabricants d’appareils photo ne fournissent que la valeur d’ouverture inscrite sur l’objectif

Les nombres suivants représentent la norme d’ouverture à l’international :

1 | 1,4 | 2 | 2,8 | 4 | 5,6 | 8 | 11 | 16 | 22 | 32 | 45 | 64 | 90

Habituellement, les objectifs normaux ont une valeur d’ouverture maximale de F/22, mais certaines versions spéciales utilisent des valeurs d’ouverture plus élevés.

Si l’ouverture 4 est mentionnée, elle sera mentionnée comme suit : 1/4 ou f/4. La représentation sous forme de fraction permet de simplifier la compréhension de l’ouverture. Comme en mathématique, un agrandissement de la valeur sous la barre provoque une réduction de la quantité d’ouverture : 1/16 est un nombre inférieur à 1/4.

De même, une augmentation du nombre « f » diminue la lumière qui passe à travers la membrane. À f/ 16 l’obturateur est fermé de manière significative, bien plus qu’à f/4. Il y a donc moins de lumière qui passe par l’ouverture.

A mémoriser :

  • La valeur d’ouverture=1-f/nombre
  • Plus lavaleur d’ouverture est faible, moins la lumière passeà travers l’ouverture
  • Plus lavaleur d’ouverture est élevée, plus la lumière passeà travers l’ouverture

En fonction de la lumière ambiante disponible, il faudra choisir une valeur d’ouverture adéquate. Avec peu de lumière disponible, il faut choisir une grande ouverture pour capter autant de lumière que possible à travers l’ouverture.

Si votre environnement est très lumineux, vous pouvezrégler laquantité de lumièreavec une petitevaleur d’ouverture.Dans le casd’une petitevaleur d’ouverture, l’obturateur estfermé etpermet de transmettremoins de lumièrevers le capteur.

Un mauvais choix et c’est la surexposition ou sous-exposition assurée !

Le choix de l’ouverture aura un effet sur d’autres facteurs. Si vous choisissez une grande valeur d’ouverture (donc une ouverture avec un plus petit nombre f), plus de lumière entre sur le capteur, ce qui rend l’utilisation de temps d’exposition court possible. L’ouverture a donc un effet sur le temps d’exposition de vos photos !

HDR

Une photo HDR ou une photo à grande gamme dynamique sont des  photographies montrant de grandes différences de luminosité et de  détails. L´abréviation « High Dynamic Range », se  traduit par « large gamme dynamique». Les  photos HDR peuvent  reproduire une gamme dynamique, bien plus élevée  que les photographies ordinaires appelées photos « Low Dynamic Range ».

Souvent, les 256 niveaux de luminosité habituels ne sont pas assez différenciés afin de  reproduire les niveaux de luminosité naturelle d´une façon suffisante. C´est pourquoi à l’aide des photos HDR, il est possible de rapprocher la gamme dynamique de l´appareil photo  à celui de l´œil humain.

Malheureusement la plupart des dispositifs d’affichage et des médias imprimés ne sont pas capable de les afficher. Pourtant les photos LDR, extraites des photos HDR et nécessaire pour l´affichage d´image peuvent montrer une vaste gamme de détails.

La création des photos HDR

Il existe de nombreuses possibilités pour créer des photos HDR. Certains appareils photos spéciaux sont capables d´afficher des gammes dynamiques plus puissantes que les appareils photos habituels. Les modèles innovants dépassent même la sensibilité et la hauteur de gamme dynamique de l´œil humain. Avec un prix aux alentours de 50.000 dollars américain, ces appareils spéciaux ne sont pas accessibles au grand public et sont réservés aux professionnels.

Pour les photographes amateurs par contre, la fourchette de prix est bien plus large et accessible. Dans ce cas, au moins trois images différentes d´un sujet sont assemblées au moyen d´un logiciel spécialement conçu pour le HDR. Chaque image a une gamme dynamique différente et sont ensuite toute « collées » ensemble pour créer l´image finale.

Une des difficultés concernant cette méthode de production sont les objets en mouvement. C´est pourquoi il faut éviter que les images ne deviennent floues. Dans ce cas l’appareil peut être utilisé sur un trépied pour un meilleur résultat.

Beaucoup d´appareils photos au prix élevé, mais aussi des appareils plus compacts, sont en mesure de générer une photo HDR à base de plusieurs images. Pour cela il faut tout simplement activer la fonction HDR de l´appareil.

Celui-ci travaille selon le principe suivant : différentes photos uniques, de luminosités variées, sont calculées par le processeur de l’appareil et sont assemblées pour créer une seule photo HDR.

Il existe une troisième possibilité pour produire des photos HDR, le rendu photo-réaliste par logiciel 3D. Cette technique est principalement utilisée pour les jeux sur ordinateur, dans  lesquels les joueurs changent souvent entre scènes  claires et sombres.

ISO

L’Organisation internationale de normalisation, ISO en plus court, est une fédération internationale d’organismes nationaux de normalisation. Elle élabore des normes internationales pour de nombreux aspects de la vie quotidienne. Avant sa création il existait des organisations nationales telles que le DIN (Deutsches Insititut für Normung) ou l’ASA (American Standards Association).

C’est de cette organisation que l’ISO utilisé en photographie tire son nom !

En photographie la valeur ISO correspond à la sensibilité à la lumière du support d’enregistrement. Il indique donc la sensibilité à la lumière du capteur d’image pour les appareils photo numériques.

Pour les films des appareils analogues, il est synonyme de sensibilité du film à la lumière. Alors que le photographe analogique doit choisir une valeur ISO avant de démarrer sa séance photo, le changement de la bobine de film étant difficile à réaliser en pleine action, il en est tout autre pour les appareils photo digitales dont les paramètres peuvent être modifiés à n’importe quel moment.

Plus la valeur ISO est faible est plus la sensibilité à la lumière du capteur d’image est elle aussi faible.

Par défaut, la valeur ISO sera comprise entre 100 et 200. Dès que vous doublez la sensibilité ISO vous réduisez de moitié le temps d’exposition nécessaire de l’image, puisque le capteur d’image peut capturer une quantité de lumière deux fois supérieure.

Un effet similaire va se produire avec la vitesse d’obturation, ce qui conduit souvent à des images floues. Ceci peut être évité en changeant le réglage ISO.

Chaque situation nécessite une valeur ISO différente. Les fabricants d’appareils photo donnent même parfois aux clients des recommandations très différentes. Vous pouvez vous fier au tableau suivant :

ISO 50 – 200: Pour les prises de vues en extérieur, quand la luminosité est bonne (quand il y a du soleil).

ISO 400 – 800: Pour les ciels nuageux, en début de soirée ou en intérieur avec un bon éclairage.

Supérieur à ISO 800: Pour les photos de nuit ou en intérieur quand il fait sombre.

L’inconvénient principal en augmentant la valeur ISO concerne l’apparition d’un effet d’interférence que l’on appelle le bruit d’image.

Ce bruit va être plus ou moins prononcé en fonction du type et dela tailledes capteurs. Les petitscapteursd’image des appareilscompacts sont les plus sensibles à ce type de nuisances.

Le bruitse produitlorsque la sensibilitéISO augmente à causedel’amplification nécessaire des signauxdu capteur. Non seulement lessignaux lumineuxsont amplifiés, mais aussiles interférencesquiexistentdans chaquecapteur d’image.

Vous pouvez voir ce bruit surtout dans les zones sombres et sur les bords de la photo où il y a souvent une perte significative de détail.

Un bon cliché est donc un savant mélange entre l’ISO, l’ouverture et la vitesse d’obturation qui permettront d’atteindre une qualité maximum.

En cas de doute, préférez l’utilisation d’un trépied et régler la vitesse d’obturation plutôt que le réglage ISO, ceci vous permettra d’avoir une meilleure qualité d’image et un bruit nettement réduit.

Escalier en pierre d´une villa abandonné

La Photographie des lieux abandonnés – Que prendre en considération

Motivation

Les lieux abandonnés sont des endroits intéressant pour les explorateurs urbains, qui s’appellent eux-mêmes « Urbexer ». Leur motivation : découvrir des objets perdus depuis longtemps et les capturer le côté romantique et l´atmosphère esthétique en photo.

Il y a beaucoup d´urbexer qui sont fasciné par l´authenticité de ces lieux perdus. C´est le contraste entre les bâtiments dégradés et la culture moderne de l’exploration urbaine. La plupart des photographes urbexer essayent de fuir la civilisation, pour se sentir libre et relax.

Assez souvent, des motifs surréels sont créés par les arbres grandissant au travers des murs ou par les graffitis étranges et c’est ce qui tente ces photographes expérimentateurs. Au-delà de la photographie et de l´exploration de reliques urbaines, l´importance du travail artistique est primordial ici.

L´explorateur urbain et géographe Bradley L. Garrett avance la thèse que l´exploration urbaine est une réaction sur le sujet de la surveillance et du contrôle de l´espace public.

La sécurité

Escalier en pierre d´une villa abandonné

Il existe des règles de comportement fondamental, lesquels garantissent la sécurité sur les lieux abandonnés. Une des premières règles est de ne jamais visiter ces lieux tout seuls. Au mieux il faut être accompagné par une personne qui connait l´environnement.

Dans certains lieux perdus il existe même des visites guidées professionnelles, comme par exemple pour le Beelitz Heilstätten à Brandenbourg (en Allemagne).

En entrant dans terrain abandonné, la plus grande prudence est requise. Des pas hâtives et des actions irréfléchi peuvent provoquer des blessures graves – surtout s’il y une menace d’effondrement du bâtiment.

Les surfaces friables sont toujours à garder à l´œil…Le plus important c´est la sécurité.

Quelque d´Urbexer ont racontés des histoires de grandes partis d´étage qui s´effondrent. Il faut résister au charme de l´incertitude de la durabilité du plafond, du nombre de trous dans le sol ou de l´inconnu dangereux. Si vous n’êtes pas certain, il vaut mieux retourner d´où l’on vient.

Les régles légales

Un signe sur la clôture : l'accès aux lieux est interdit aux personnes non autorisées!

Entrer dans une propriété privée représente une violation. En Suisse, l´article 186 du StGB régit ce droit. Ainsi, il est possible d’encourir une peine d’emprisonnement de trois ans ou une amande. En Allemagne c´est le paragraphe 123 StGB qu’il vous faudra lire. Ici, c´est une peine d’emprisonnement d´un an ou une amande qui pourra vous être facturé.

Beaucoup d´explorateur urbain accèdes aux lieux sans la permission nécessaire et strictement parlant commettent une violation de domicile. Les membres de l’Association professionnelle des agents de la propriété immobilière (API) sont difficiles à localiser ou comprenne mal le hobby des photographes.

Les Urbexer n´ont pas l´intention, comme les personnes qui commettent une violation de domicile, de détruire des objets, de voler ou de faire des dégâts au domicile de quelque manière que ce soit. Ils veulent seulement profiter de leur hobby !

Règles non-écrites

Un vieux sofa détruit dans une maison abandonné

Entre les Urbexer il y a une règle non-écrit : « Take nothing but pictures – leave nothing but footprints! » en français: « N´emporte rien, sauf des photos et ne laisse rien, sauf tes traces de pas. » Chaque Urbexer sérieux s´y conforme.

Malheureusement, de temps en temps il y a des casseurs ou autres personnes qui ne respectent pas les règles ou sont violents. Ils cassent l´intérieur et y laissent des détritus. Les photographes d´art urbain doivent, bien évidemment, condamner cela.

Ils veulent uniquement documenter ce qui s’est passé avec les objets du quotidien pendant des années alors que la nature a repris ses droits.

Alternatives à Photoshop: GIMP, Photoscape, Paint.net & Lightbox free

4 logiciels gratuits de retouche photo

Retoucher des photos numériques volumineuses n’est pas forcement coûteux. Même si Photoshop reste encore et toujours le logiciel préféré de traitement d’image au monde, il existe cependant de très bonnes alternatives.

Nous vous proposons 4 alternatives qui n’ont rien à envier à Photoshop en termes de fonctionnalités et qui sont en plus gratuites.

GIMP

Parmi les logiciels gratuits de retouche d’image, on retrouve le classique programme Open-Source GIMP (« GNU Image Manipulation Program« ). Ce logiciel est ouvert aux débutants comme aux photographes exigeants et propose les outils les plus importants pour la retouche d’image professionnelle.

On y retrouve les fonctions de base telles que divers filtres pour une égalisation de couleur ou différentes possibilités pour pivoter et recadrer l’image. GIMP propose aussi une paire de ciseaux magique qui permet de couper ou conserver certains éléments de l’image.

Ce logiciel est facilement accessible aux débutants grâce au mode fenêtre unique. Les couleurs et le contraste peuvent être ajutés en quelques clics de même qu’il est possible de créer facilement un arrière-plan flou ou encore de réduire le bruit d’image.

Vous pouvez aussi ajouter de nombreux Plug-ins. Les plus populaires sont par exemple :  « Watermark » (filtre filigrane) –  grâce auquel vous pouvez ajouter un filigrane à votre image  et « Shadows & Highlight » (ombres et lumières) – qui vous permet d’adapter la lumière et les ombres de votre image.

Photoscape

Photoscape est particulièrement bien adapté pour les débutants et photographes amateurs car il offre un bon nombre de possibilités de retouche d’image en plus de la gestion et de la visualisation d’images numériques.

Ce logiciel gratuit est facile à utiliser. Les fonctions de base pour recadrer, éclaircir et flouter l’image, voir même insérer un objet sont également disponibles sur Photoscape.

Ce logiciel offre une fonction supplémentaire nommée GIF-Animator  pour créer des GIF à partir de plusieurs images en un tour de main ainsi que la possibilité de faire un poster ou un collage.

Photoscape est aussi un convertisseur RAW : vous pouvez convertir des fichiers RAW en JPEG. Photoscape vous permet aussi d’avoir un aperçu rapide de toutes vos photos – qui peut être modifié et optimisé selon les besoins grâce à des outils facile d’accès – et vous offre toute une gamme de fonctionnalités supplémentaires pour une retouche d’image créative.

Retouche photo avec un logiciel gratuit

Lightbox free

Lightbox est idéal pour éditer facilement et rapidement une image : que ça soit une suppression des yeux rouges, un recadrage ou de simples corrections de couleurs.

En plus des fonctions de bases, l’utilisateur a accès à d’autres fonctions supplémentaires pour le traitement spécialisé d’image. Par exemple, on y trouve l’outil qui permet de supprimer une couleur dominante, l’outil pour éclaircir les ombres et celui pour  ajuster le contraste.

En outre, le logiciel supporte les fichiers RAW (format d’images d’appareils photo numériques) sans aucun problème. Grâce à sa simplicité, ce logiciel gratuit est une bonne alternative pour les amateurs et débutants.

Paint.net

Paint.net est souvent décrit comme polyvalent car il est gratuit, plus facile d’utilisation que Photoshop et il possède également un grand nombre de fonctions. Créé par la Washington State University en coopération avec Microsoft, ce logiciel a d’abord été développé pour remplacer MS Paint.

Mais le programme offre beaucoup plus que son prédécesseur et se distingue surtout par son utilisation simple et intuitive. Paint.net offre évidemment les fonctions de base comme : le recadrage, la correction de couleur et l’ajustement de la luminosité et du contraste.

On y trouve aussi d’autres outils bien connu de Photoshop : Lasso, pinceau ou baguette magique. Les utilisateurs trouveront aussi des calques, masques et transparences pour éditer leurs photos.

Ce logiciel gratuit peut être étoffé grâce à de nombreux Plug-Ins. Par exemple pour ouvrir les fichiers Photoshop, il est possible d’installer l’extension « PSD Plug-In ».

Conseils pour réaliser 6 cadres photo personnalisés

Donnez un caractère tout particulier à vos photos avec un cadre individualisé !

Nous avons rassemblé dans cet article quelques idées de bricolage pour réaliser vos cadres photos  maison très simplement.

Pas besoin d’avoir une boite à outil qui déborde pour réaliser nos idées DIY, avec un peu d’habileté et quelques accessoires, vous obtiendrez un très beau résultat.

Dentelles et tissu – créer de façon ludique

Un cadre photo réalisé avec des dentelles et des boutons

Pour ce petit bricolage de cadre photo vous aurez besoin d’acheter un cadre très simple au format moyen ou même simplement d’utiliser un vieux cadre photo que vous avez à la maison. Concernant le format, entre 10×15 cm et 20×30 cm sera parfait pour cette réalisation.

Il vous faudra également des matériaux comme de la dentelle, du tissu, des boutons et de la colle (à prise rapide ou en pistolet. En bonus, du papier imprimé floral ou avec des coquillages fonctionnera parfaitement ici.

Faites attention à la couleur de vos matériaux – ceux-ci doivent être en accord avec la photo que vous mettrez plus tard dans le cadre. Les dentelles existent aujourd’hui dans de nombreuses couleurs et largeurs différentes. Choisissez plutôt un ton basique et coordonnez les couleurs des autres matériaux avec celui-ci. Les tons pastels, par exemple, s’accordent particulier bien pour des photos de bébé. A vous de laisser courir votre imagination en fonction du thème.

Si vous utilisez du papier et de la dentelle, vous devez d’abord coller le papier sur le cadre photo. Ensuite vient la dentelle légèrement étendue, puis les boutons, des coquilles ou d’autres éléments décoratifs.

Voilà, vous avez terminé et vous avez désormais un cadre enchanteur pour décorer votre intérieur

Le cadre tableau

Un tableau noir avec un cadre en bois

Une autre idée intéressante est le tableau fait maison. Pour se faire :

Trouvez uncadre photodans un formatde votre choix. Les petitsformatssont mieux adaptéspour ce genre de réalisation.

Remplacer le verre par une plaque de bois. Vous pouvez la faire couper sur mesure dans votre magasin de bricolage préféré.

Peignezensuite votre plaque avec de la peinture pourtableau noir.Insérezle tableau séchédans le cadre et fixer lepar derrière avecde petits clousoudes pinces.

Vous pouvez ensuite décorer votre tableau avec des photos ou des dessins fait à la craie.

La beauté au naturel – avec des branches et des coquillages

Un cadre bricolé en brindilles

Avec de fines branches, des cailloux, des coquillages, des baies séchées, des petites pommes de pin et d’autres matériaux naturels séchés, vous pouvez facilement faire de très beaux cadres photo naturels.

Pour réaliser ce bricolage vous aurez aussi besoin de fil fin, d’un pistolet à colle et d’un cadre photo simple à bord lisse. Vous pouvez également opter pour un cadre de grande taille, mais il ne faut pas attacher trop d’éléments décoratifs, afin de ne pas surcharger la décoration.

Coupez les branches de la même longueur et largeur que le cadre et nouer les ensembles avec du fil, puis fixer les à l’aide du pistolet à colle chaude sur le cadre.

Sur ces branches, vous pouvez attacher vos baies, des cônes, des coquillages et d’autres matériaux à l’aide du fils ou de la colle. Essayez différentes combinaisons en fonction de vos goûts et de la saison.

Ce type de cadre naturel fait maison sont particulièrement adaptés pour y placer des photographies en noir et blanc ou en sépia. De beaux paysages peuvent aussi créer une atmosphère très agréable ici.

Le cadre photo en bois flotté

un cadre photo fait avec du vieux bois

En collectant vous-même du vieux bois sur la plage ou à l’aide n’importe quel bois ancien, vous pouvez construire un cadre photo unique. Cela nécessite un peu plus d’équipement et de compétence, mais le résultat en vaut la peine. Une bonne scie à bois, une boite d’onglets, du papier de verre et de la colle à bois sont suffisant.

Le plus gros problème est de trouver des morceaux de bois aux dimensions appropriées ou de couper les gros morceaux.

Par la suite, les branches sont biseautées, poncées et assemblées. Si vous voulez présenter votre image avec ou sans verre, à vous de décider. Les vitriers locaux offrent généralement la découpe de verre sur mesure.

Vous pouvez trouver des explications détaillés sur la fabrication d’un cadre à cette adresse : http://www.art-georges.fr/SITE_FR/ENCADREMENT_GLOBAL/pages_encadrement_html/cadre_plat.html

Le Look Vintage

un cadre photo vintage

Sivous souhaitez obtenir un look vintage, vous pouvez vieillir un cadre en bois de façon relativement simple.

Vous aurez besoin de peinture blanche acrylique ou de « laque craquelé » et de papier de verre.

Le bois est d’abord poncé légèrement avec du papier de verre. Après ça, passez au moins deux couches de peinture blanche acrylique et laisser sécher.

Pour avoir l’effet escompté, il est essentiel de donner des coups de pinceaux inégaux en longueur et hauteur.

Par la suite, grattez de la peinture avec un couteau à contour (ou une paire de ciseaux / tournevis) en faisant de petites encoches.

Enfin, il ne vous reste plus qu’àmodifieravecdu papier de verre, en particulier dans les coinset les bords. Vous pouvez ensuite accrochervotre cadrephoto vintagesur votre mur

Petit, joli et bariolé

Un cadre photo en quatre couleurs

Pour les très petites images, vous pouvez bricoler un cadre en bois avec vos chutes ou vos morceaux en trop.

Coupez un morceau de bois pour obtenir quatre morceaux de taille égale de 10 à 15 cm – en fonction de la largeur des bandes.

Poncez et peignez les morceaux de la couleur de votre choix et collez les bords pour former un carré. Une fois le tout bien sec, vous pouvez placer directement vos photos et les faires tenir avec du scotch ou des pinces.

Ce petit cadre bricolage n’a pas de fond. Utilisez un petit crochet pour accrocher vos œuvres sur le mur.

Prendre une photo culinaire: choisir le bon angle et le bon cadrage

5 règles de bases pour de belles photos culinaires

Mettre parfaitement des aliments et plats en scène de manière appétissante est un défi de taille. Nous vous proposons 5 astuces pratiques pour vous aider à mettre parfaitement en scène vos repas. Et ce, peu importe si vous utilisez votre Smartphone pour publier sur Instagram ou votre appareil photo numérique réflex dans le but de créer votre livre de recettes ou tout simplement publier vos photos sur votre blog.

L’exposition

Les plus belles photos sont prises à la lumière du jour. Par conséquent, pensez à prendre vos photos en journée, lorsque c’est possible. Prenez-les directement devant la fenêtre, sur le balcon ou dans le jardin, vous obtiendrez un effet plaisant et naturel. Veillez cependant à ce que le soleil ne brille pas directement sur votre assiette et qu’il n’y ait pas d’ombres gênantes.

Si vous ne pouvez pas prendre de photo en plein jour, installez un bon éclairage. Des lampes à lumière blanche ou des lampes à LED sont bien adaptées car elles apportent une lumière naturelle qui ne tire pas vers le jaune. Il est préférable d’utiliser deux lampes pour éviter les ombres : allumez donc une lampe de chaque côté du sujet. Si vous n’avez pas deux lampes identiques sous la main, vous pouvez également utiliser une feuille blanche afin de faire réfléchir la lumière et faire disparaître les ombres de la photo.

Photos prises juste devant une fenêtre avec un Smartphone – l’exposition est importante dans la réalisation d’une belle photo culinaire

Arrangement et choix des couleurs

La condition de base pour réussir une photo culinaire est la disposition des mets. Veillez à ce que l’assiette ne surcharge pas la photo et préférez photographier des petites portions. Par exemple, ne dressez pas trop de garniture ou un trop gros morceau de viande dans l’assiette : coupez-le plutôt en deux et superposez les morceaux.

Même si vous êtes un amateur de sauce, ayez la main légère sur celle-ci et autres liquides consistants et crémeux. Disposez la sauce voulue en petites quantités sur un côté de l’assiette ou ajoutez-en quelques gouttes sur la garniture.

Pour réaliser une belle photo, la disposition est tout aussi décisive que le choix des couleurs des aliments. Dressez donc des aliments contrastés : des graines rouges de grenade ou des morceaux d’oignon rouge font un très beau contraste avec de la salade verte. Cela donnera à votre plat un air plus appétissant et plus plaisant par la suite. Les plats monochromes et visuellement ennuyeux peuvent être aussi pimentés avec des herbes fraîches, des baies ou bien des copeaux de chocolat.

Angle de vue et cadrage

Les possibilités de disposition sont aussi diverses que les plats. Selon l’angle de vue et le cadrage, le même sujet peut être photographié de bien différentes manières. Il n’y a donc pas d’angle de prise de vue optimal. Chaque photo est différente et tandis que la célèbre « perspective à vue d’oiseau » (prise de vue du dessus) est correcte, elle donne pourtant un effet plat et peu dynamique à votre repas.

C’est pour cela qu’il y a quelques petites choses à considérer lors du choix du bon angle. Prenez toujours les liquides (verre de vin ou bouteille) de face et orientez-vous sur une ligne horizontale ou verticale. Ce conseil vaut également pour les photos de vos plats qui contiennent de petites quantités de liquides. Cela donne un effet naturel et moins animé à votre photo.

Essayez différents angles de vue : il faut parfois changer son angle de quelques degrés pour donner un petit plus à l’image. En plus de l’angle de vue, le cadrage est aussi très important. Ici, vous devez vous orienter vers le fameux « nombre d’or ». Le sujet principal ne sera pas au centre de l’image mais légèrement décalé. Divisez la photo en trois parts égales et placez l’objet sur une de ces lignes. Ainsi, l’image paraît beaucoup plus équilibrée.

Prendre une photo culinaire: choisir le bon angle et le bon cadrage

Vaisselle, arrière-plan et décoration

Pour souligner le caractère de votre plat, vous devriez penser à prendre une vaisselle adéquate ainsi qu’une décoration et un arrière-plan attrayant. En règle générale, un repas est mieux apprécié dans un plat simple. En fonction de la scène voulue, vous pouvez tout de même utiliser des plats colorés ou ludiques. L’important est : la couleur de la vaisselle ne doit pas prendre le dessus sur celle de votre repas.

Le choix de l’arrière-plan est tout aussi important que celui de la vaisselle. Les matériaux naturels comme une planche à découper en bois ou une table en bois donneront un effet très classe à un plat rustique. Préférez une ardoise pour un dîner raffiné et une natte en bambou pour les plats asiatiques.

Si votre table ne correspond pas à votre plat, vous pouvez tout de même personnaliser votre arrière-plan avec des outils de bricolage. Vous pouvez utiliser du carton, des panneaux de contreplaqué ou bien du carrelage et créer différents arrière-plans et différentes ambiances en un rien de temps. Des morceaux de papier peint, de nappe, ou de papier cartonné unicolore feront tout aussi bien l’affaire.

Pour réaliser une belle photo culinaire, il faut également penser à une décoration adéquate. Au moment de choisir les accessoires, assurez-vous qu’ils ne servent pas que pour le visuel mais aussi qu’ils rentrent dans la thématique de votre plat. Les ingrédients sous forme brute comme les tomates fraîches, herbes en pots, moulins à épices ou ustensiles de cuisine usagés sont idéals pour souligner l’ambiance de la photo. Faîtes cependant attention à ne pas la surcharger ! L’accent doit toujours être mis sur le plat.

Eléments de décoration: herbes, moulins à épices, ingrédients frais et ustensiles de cuisine

Faîtes attention aux détails

Après avoir arrangé et bien mis en scène votre plat – sous un bon éclairage et avec les bons accessoires – vous devez maintenant prêter attention aux détails. Jetez un œil à l’aperçu de votre photo et vérifiez si l’arrière-plan, la vaisselle et les couverts sont propres. Inspectez l’arrière-plan : est-il rangé ou reste-il des coins inesthétiques ou susceptibles de gêner ?

Les dossiers aident à trier vos fichiers

Gérer et sauvegarder vos photos

Nous avons énormément de photos sur nos ordinateurs, notamment grâce aux appareils photo numériques modernes et à l’espace de stockage quasi-illimité. Les clichés sont souvent archivés et restent intouchés sur le disque dur.

Ainsi, il arrive que l’on se perde dans ses propres images. Cela peut être évité grâce à de simples astuces et vous permettra de sauver vos photos d’un  possible formatage.

Nous vous expliquons quelles méthodes utiliser pour organiser vos photos et les sauvegarder. Les mesures proposées vous aideront à organiser rapidement et simplement tous vos fichiers.

Moins il y en a, mieux c’est – trier les photos inutiles

Les vacances sont finies : un grand nombre de belles photos sur votre appareil attendent d‘être transférées sur votre ordinateur. Grâce aux possibilités de stockage presqu’illimité, nombreux sont ceux qui n’ont plus l’habitude de ne prendre qu’une seule photo mais ont tendance à  en prendre plusieurs d’un coup – dans toutes les positions et tous les angles possibles et inimaginables. Suite à cela, beaucoup de photos sont identiques. Doit-on vraiment toutes les garder ?

Notre conseil: regardez les toutes attentivement et choisissez celles que vous voulez vraiment garder. Photos floues, sur- ou sous-exposées peuvent être directement supprimées ainsi que celles qui ne vous plaisent pas. Réfléchissez aussi aux photos que vous souhaiteriez utiliser plus tard.

Utilisez un navigateur photo tel que « Irfan View » ou « Faststone Image Viewer » pour triez vos photos. Cela vous aidera à gagner du temps en affichant les vignettes des images et en résumant les informations importantes de manière claire.

Cela vous offrira aussi la possibilité de retourner vos photos dans le bon sens. Si vous ne voulez pas installer de programmes supplémentaires, vous pouvez également utiliser les multiples fonctions du navigateur de fichier natif.

Les dossiers aident à trier vos fichiers

L’ordre simplifie la vie – l’organisation des dossiers est un choix judicieux pour vos photos

Après avoir trié vos photos, elles doivent être correctement sauvegardées sur votre ordinateur. Faites attention à la structure des répertoires lors du dépôt de vos photos.

Ainsi, vous aurez toujours un aperçu – de même pour ceux qui y ont accès. Séparer les images professionnelles et personnelles. Le meilleur moyen est de créer chaque année un nouveau répertoire et chaque évènement survenu doit être trié dans un sous-dossier.

Une combinaison de dates inverses et une petite description sont particulièrement bien adaptées pour le nom du dossier. Par exemple pour les vacances d’été de juillet 2015 en France, utilisez le nom « 201507_Vacancesdete-France ». La date sous la forme « Année/Mois/Jour » vous permet de trier chaque dossier de façon chronologique.

Vous ne pourrez pas vous passer de l’utilisation de données brutes si vous avez besoin de vos photos pour un traitement ultérieur. Pour faciliter l’aperçu rapide, les fichiers doivent toujours être entrés dans le format de donnée brutes dans un dossier distinct au sein de la structure du dossier respectif.

Aperçu d’une structure de dossier pour l’archivage d’images.

Utilisation de noms et étiquettes/balises pour les photos

Chacun décide s’il est utile de renommer un à un les fichiers photos. Le fait est : cette étape peut prendre beaucoup de temps lorsqu’il y a beaucoup de fichiers à renommer. Il est plus judicieux d’utiliser ce qu’on appelle « étiquettes/balises ».

L’utilisation  de ces mots-clés vous permet de ranger facilement vos photos dans des rubriques spécifiques. Etiquetez par exemple les vacances en France avec les mots « Vacancesdete » et « France ». Vous pouvez ajouter le nom du monument et la ville, par exemple. Les étiquettes sont avantageuses car elles permettent d’économiser beaucoup de temps dans la recherche d’image avec l’utilisation de la recherche par mots-clés.

Gestion des images – avantages et inconvénients des logiciels d’archivage

Beaucoup d’actions écrites peuvent être simplifiées par l’utilisation d’un logiciel approprié.  Il existe divers programmes gratuits ou payants disponibles à cet effet. Les plus connus sont : Googles Picasa, Photoshop Lightroom (Adobe) ou encore ACDSee.

Le principal avantage de ces logiciels est qu’ils permettent une vue d’ensemble de vos photos. Baliser vos photos en devient beaucoup plus facile et vous avez d’innombrables moyens de consulter celles-ci grâce à des filtres intégrés.

Des points de vue élargis permettent d’afficher les photos par date de création ou par affichage sous forme de calendrier. Les programmes de grande qualité tels que Photoshop Lightroom offrent même des fonctions de traitement d’image et rend donc l’utilisation d’autres logiciels inutiles.

Un Backup, par exemple, sur un disque dur externe, protège contre la perte de données

Bien sauvegarder ses données – Les solutions Backup pour vos photos

Nous cumulons beaucoup de bons souvenirs grâce à nos photos. Il serait vraiment tragique de les perdre. Les photos prises avec les téléphones portables sont particulièrement importantes car notre Smartphone nous accompagne tous les jours et nous pouvons le perdre à chaque instant. Pour éviter toute perte de données, il est important de faire des sauvegardes régulièrement –  et pour ce faire, vous avez différentes possibilités.

Graver régulièrement ses données sur DVD et les conserver dans un endroit sûr, en est un. Mais à cause de la masse de fichiers et l’ajout de nouveaux, cela peut vite devenir coûteux et conduire à une trop grande collection de DVD. En plus, la plupart des ordinateurs vendus n’ont plus de lecteur dvd ce qui peut grandement compliquer une utilisation ultérieure.

Mieux vaut donc utiliser un disque dur externe en plus de celui sur son ordinateur. Le Cloud est un autre bon moyen pour faire une sauvegarde sûre. De nombreux fournisseurs proposent un espace de stockage en ligne – gratuit ou payant. Prenez par exemple Picasa de Google où vous pouvez utiliser la sauvegarde illimitée de Google Photos par internet. De nos jours, ce type de sauvegarde est probablement l’un des moyens les plus sûrs et a même un avantage : un accès à vos photos de n’importe où !

Peu importe la sauvegarde que vous choisissez: assurez-vous de la faire régulièrement. Vous devez toujours sauvegarder vos fichiers importants – comme vos photos – une, voire deux fois. Seulement après ça, vous aurez pris vos précautions contre une perte totale de données.

Réglage ISO sur l'écran d'un appareil photo reflex numérique

L’ISO expliqué en détail – comment fonctionne la sensibilité à la lumière de votre appareil

Même si vous démarrez en photographie vous en avez déjà entendu parler, vous savez qu’il est important, mais vous n’êtes pas bien sûr de son fonctionnement : on parle bien de l’ISO ! Avec l’ouverture et le temps d’exposition, il joue un rôle très important en photographie tant analogique que digitale.

Déjà à la belle époque de la photographie analogique, l’ISO était d’une grande importance. La valeur ISO servait à régler la sensibilité à la lumière du film et donc la quantité de lumière nécessaire pour prendre la photo. Le photographe devait donc, avant son projet, savoir qu’elles étaient les conditions d’éclairage et ajuster en fonction, car un changement de film en pleine action était difficile.

Avec les appareils photo numériques modernes, les choses sont beaucoup plus faciles. Ici, le réglage ISO indique la sensibilité à la lumière du capteur d’image. Les valeurs ISO peuvent être modifiées dans le menu des paramètres et doivent toujours être adaptées aux conditions d’éclairage. En outre, de nombreux appareils photo numériques offrent la possibilité de régler l’ISO automatiquement et c’est l’appareil lui-même qui va choisir la bonne option pour vous.

L’abréviation ISO signifie en Anglais « International Organisation for Standardisation », une fédération internationale d’organismes nationaux pour la normalisation. Avant cette normalisation générale, il existait diffèrent sigle nationaux pour la sensibilité des films. On trouvait donc, par exemple, des informations telles que le DIN (Institut allemand de normalisation) ou ASA (American Standards Association). Aujourd’hui, seul l’ISO est utilisé à l’international.

Comment choisir la valeur ISO correcte

Par défaut, les appareils photos standard utilisent des valeurs ISO entre 100 et 200. Ces valeurs sont utilisées pour avoir une sensibilité à la lumière faible et sont donc parfaitement adaptés dans les situations où la lumière est bonne.

Lorsque les conditions d’éclairage ne sont pas optimales les choses se corses. Si vous voulez continuer à travailler avec un ISO 100, vous devrez soit opter pour une plus grande ouverture, soit augmenter le temps d’exposition. Sans l’utilisation d’un trépied, le deuxième choix se traduit souvent par des images floues.

Pour contrecarrer cet effet de bougé, vous pouvez également ajuster le réglage ISO de votre appareil photo avec une valeur plus élevée, ce qui augmentera la sensibilité à la lumière du capteur d’image.

Une valeur plus élevée va avoir un impact sur la sensibilité du capteur, qui va pouvoir « absorber » plus de lumière. Vous aurez donc besoin de moins de lumière pour prendre un cliché tout aussi bien exposé.

En changeant la sensibilité ISO, la vitesse d’obturation sera affectée. Passer d’ISO 100 à 200 va réduire de moitié le temps d’exposition nécessaire. Ainsi, un temps d’exposition de 1/125, passera automatiquement à 1/250.

Les fabricants d’appareils photo proposent différentes informations quant à l’utilisation des réglages ISO. Fondamentalement, on peut supposer que des valeurs comprises entre 100 et 200 sont adaptés pour les prises de vue dans un endroit bien éclairé.

Lorsque le ciel est couvert de nuage, en début de soirée ou bien en intérieur, les valeurs ISO entre 400 et 800 sont plus appropriées.

De nuit ou dans des endroits très sombres, une valeur ISO de plus de 800 doit être sélectionnée. C’est particulièrement vrai quand le flash ne peut pas être utilisé, par exemple, lors de concerts ou dans les musées.

Le bruit : l’inconvénient d’une valeur ISO élevée

On pourrait penser qu’une valeur élevée ISO est la solution à tous les problèmes de basse lumière. Mais voilà, il y a un problème, plus la valeur ISO est élevée plus il y aura un effet de bruit sur les images. Encore plus avec les appareils compacts qui sont souvent moins chers et dont les photos sont parfois inutilisables, même à ISO 400.

La raison pour laquelle on parle de « bruit » pour les images, vient du bruit numérique que les capteurs d’image va créer quand vous augmentez la valeur ISO. La sensibilité du capteur d’image est directement liée à la valeur ISO et va augmenter en même temps qu’elle. Plus elle est élevée et plus le bruit numérique va apparaitre.

Ce bruit prend la forme de couleurs et bruits de luminance parasites qui ne sont pas censés apparaitre sur l’image. Des pixels blancs ou colorés deviennent alors visibles, principalement, dans les zones sombres des photos.

Si du bruit s’est glissées sur vos photos, il peut être partiellement corrigé avec des programmes spéciaux. Des logiciels payant comme « Photo Ninja » ou « Neat Image » facilitent le traitement ultérieur des fichiers au format RAW. Cependant, les perturbations de ce genre ne sont jamais complètement éliminées de vos photos.

Dans la mesure du possible, il est donc toujours préférable d’utiliser un ISO faible

Utilisation limitée des valeurs ISO élevées

Comme nous l’avons vu ci-dessus, les valeurs ISO élevées peuvent provoquer des effets indésirables sur les images que l’on appelle « Bruit numérique ». Plus faible est le réglage ISO, plus belles seront les photos. Avec une valeur ISO 50, par exemple, le bruit n’est quasiment pas visible. Restez donc prudent si vous décidez de changer les réglages ISO.

En ajustant la vitesse et l’ouverture on peut également réguler la quantité de lumière reçue par le capteur d’image. Préférez ces options conjointement avec l’utilisation d’un trépied.

Vous n’avez pas de trépied sous la main? Un mur ou autre support quelconque vous aideront à éviter les flous de bougé et réaliser des photos parfaites et sans bruit.

Un trépied et un bon éclairage