MF – La mise au point manuelle

Les photographes amateurs ambitieux ne s’y trompent pas, pour avoir le meilleur résultat possible il faut effectuer la mise au point soi-même.

L’assistance automatique peut être utile pour vérifier la justesse de sa mise au point ou avoir un aperçu rapide du résultat final. Mais pour atteindre un résultat esthétique optimal, la mise au point manuelle est recommandée.

Les appareils analogiques un peu anciens ne disposent pas de systèmes AF. Pour faire une image nette, il fallait tourner sur la bague de l’objectif jusqu’à ce que la mise au point correcte soit atteinte.

Pas facile de faire une mise au point correcte à tous les coups !

Estimer la distance du sujet était le principal problème que rencontraient les photographes. Plus tard, des gadgets tel que le télémètre sont venus au secours des passionnés. Branché sur le sabot de l’appareil photo, le système comportait deux miroirs partiellement transparents et un prisme rotatif. Il permettait de situé la distance du sujet et de l’afficher sur l’objectif.

Avec les appareils reflex récents (DSLR), la distance est calculée directement par l’objectif. C’est un système beaucoup plus confortable pour le photographe et beaucoup moins encombrant.

Grâce à ce système, le photographe peut se concentrer sur son sujet tout en tournant la bague de la lentille. Cela signifie également que la netteté d’une image est directement liée à la netteté perçu visuellement par le photographe.

La mise au point manuelle exige non seulement beaucoup de pratique, mais aussi beaucoup de patience. Elle ne convient donc pas pour prendre des images rapidement.

La mise au point manuelle est particulièrement utile lorsque le capteur de l’autofocus ne peut pas définir un réglage de netteté à cause de l’environnement trop mauvais.

Le réglage manuel est également optimal si vous souhaitez photographier un point très particulier d’un sujet et ajuster son flou d’arrière-plan parfaitement. Un appareil photo avec système AF échoue souvent en effectuant cette tache car le capteur peut choisir un point de focalisation qui n’est pas le bon.