L‘exposition automatique

Contrairement aux appareils photos argentiques, les appareils reflex numériques possèdent une exposition automatique (en anglais  AE = Automatic Exposure). Ce contrôle automatique de l’exposition fonctionne  grâce à l’association du diaphragme et de l’obturateur, lesquels influent nettement sur l’intensité lumineuse et la durée d’exposition. Or ce sont précisément de ces deux paramètres dont résulte l’exposition d’une photo.

En d’autres termes, celle-ci est le produit de l’intensité lumineuse et de la durée d’exposition. Exposition = intensité lumineuse x durée d’exposition.

Tandis qu’en photographie argentique le diaphragme et l’obturateur sont ajustés manuellement, la photographie numérique permet de choisir entre plusieurs expositions automatiques. Celles-ci sont notamment conçues pour des utilisateurs qui veulent appuyer sur le déclencheur sans se préoccuper davantage de mesurer l’exposition. On en distingue principalement trois types :

Priorite a l’obturation

Sélecteur de mode : S/Tv pour Shutter priority / Time value
Vitesse d’obturation présélectionnée – diaphragme automatiquement réglé

Avec le mode priorité à l’obturation, ou à la vitesse d’obturation, le temps d’exposition doit être présélectionné par le photographe. Le posemètre intégré dans l’appareil règle alors l’ouverture nécessaire du diaphragme. Ce mode permet notamment d’influer sur la dynamique d’une photo et sur la netteté de ses contours. Sur la plupart des sélecteurs de mode, il est obtenu en sélectionnant S ou Tv.

Priorité à l’ouverture

Sélecteur de mode : A/Av pour Aperture priority / Aperture value
Le diaphragme est présélectionné – La vitesse d’obturation est réglée automatiquement

Avec le mode priorité à l’ouverture, ou au diaphragme, c’est le photographe qui détermine le passage de la lumière à travers l’objectif. Il règle ce passage par l’ouverture utile. Le posemètre de l’appareil numérique conditionne alors le temps d’exposition nécessaire au sujet photographié.

Le diaphragme est un élément photographique influant sur le temps d’exposition et sur la profondeur de champ. Les portraits photographiques mettent le sujet particulièrement en valeur lorsque l’arrière-plan paraît flou. A cet effet, il convient de choisir un indice d’ouverture bas (ainsi 1,4 ou 2,0) afin que le diaphragme soit le plus ouvert possible. L’indice d’ouverture est une valeur relative résultant de la division de la distance focale par le diamètre de la pupille d’entrée.

Pour la photographie de paysages, il convient de choisir un indice d’ouverture élevé (ainsi 16 ou 22) afin d’obtenir la plus grande netteté possible de l’espace photographié. L’ouverture du diaphragme est alors très petite.

Mode programme

Sélecteur de mode : Système automatique P
Le diaphragme et la vitesse d’obturation sont réglés automatiquement par l’appareil

Apprécié de beaucoup, ce mode convient particulièrement à la prise de photos instantanées et de situations laissant peu de temps au réglage de l’appareil. En fonction de la mesure d’exposition du sujet, l’appareil règle automatiquement le temps d’exposition et l’ouverture du diaphragme nécessaires. Selon le modèle de l’appareil, le mode programme fonctionne différemment. Le manuel fourni avec l’appareil éclaire généralement sur ce point.

Les photographes amateurs et professionnels férus de technique s’adonnent volontiers à la photographie en mode manuel M, lequel permet d’éviter les imperfections dues aux expositions automatiques. Il est ainsi très difficile, avec ces dernières, de reproduire le même sujet avec les mêmes réglages ou encore d’obtenir la juste balance des blancs. Ceci apparaît clairement sur les photos de mariage. Selon le calcul du posemètre, il peut arriver que le costume noir du marié paraisse gris foncé (valeur de noir trop claire) ou que la robe de la mariée présente une touche de gris (valeur de blanc trop foncée).