Le flash en photographie

Tout ce qui touche à l’amélioration des conditions de lumière pour un meilleur éclairage du sujet, par le biais d’une source lumineuse artificielle temporaire, se retrouve ici sous l’appellation de « Flash ». Utiliser un flash va permettre de réaliser des photos nettes, même dans des conditions de lumière assez faibles.

La quasi majorité des appareils photo modernes sont équipés d’un flash intégré, ou peuvent être complétés par un système externe. Les studios photos ont d’ailleurs bien souvent des systèmes de flash très complexes qui sont utilisés pour obtenir un éclairage optimal et des résultats de haute qualité.

C’est  le chimiste et photographe Eduard Liesegang qui, en 1861, a été le premier à enflammer du magnésium pour créer une source lumineuse nécessaire pour prendre des photos. Plus tard, la première poudre flash a été développée, mais était très instable et difficile à contrôler, ce qui donnait souvent lieu à des accidents. Dans les années 1930, l’ingénieur Harold Edgerton a inventé la première unité flash électronique et a ainsi jeté les bases de la technologie que l’on connait aujourd’hui.

Le fonctionnement est en fait assez simple !

Au moment où vous appuyez sur le déclencheur pour prendre une photo, un flash se déclenche très rapidement et va réfléchir la lumière de l’objet qu’il a en face de lui. Le déclenchement du flash et la réflexion de l’objet doivent être coordonnée avec la vitesse d’obturation de l’appareil photo. Pour une optimisation optimale, votre flash doit se déclencher exactement au même moment que l’ouverture.

Le Flash peut provoquer des effets et atmosphères assez particulières et c’est pour cette raison qu’il ne doit être utilisé, tant que possible, que  pour obtenir un meilleur éclairage de l’objet photographié et non comme source principale de lumière. Si c’est le cas, il faut bien faire attention aux effets indésirables, comme les yeux rouges, en optant pour un pré-flash qui peut parfois aider.

En outre, la couleur de la lumière du flash, qui est exprimée en Kelvin,  aura une grande influence sur la température de votre photo. Les flashes des appareils modernes utilisent généralement une lumière blanche, car elle est assez neutre et naturelle et permet de faire facilement des modifications lors de la numérisation.

La portée d’un flash est désignée par un nombre guide. Il précise la puissance de l’énergie lumineuse transmise par le flash et est calculée en mètres en fonction de la distance entre le flash et l’objet. Il donne ainsi l’exposition optimale pour l’utilisation du Flash.

L’utilisation du flash peut produire un fort contraste entre ombre et lumière ou créer un effet d’éblouissement. C’est pour cette raison qu’en photographie professionnelle, un diffuseur est souvent utilisé et va permettre de diffuser la lumière du flash de façon plus douce, minimisant les effets indésirables.

En principe, tous les matériaux transparents ou de couleur neutre peuvent être utilisés pour la diffusion de la lumière du flash. Ainsi, on retrouve souvent des parasols blancs, en tissu nylon, en plexiglass ou en papier aluminium comme diffuseur de lumière.